26 novembre 2012

Mademoiselle, the disappeared Señorita !

On le savait tous, et surtout moi, à un moment ou à un autre on a tous envie de dire NON et de le crier sur tous les toits, j'ai nommé avec grâce et délicatesse Le Coup de Gueule. La critique du monde d'un point de vue personnel et qui engage à discuter avec ardeur sur n'importe quel sujet et qui finit parfois en jeu de mains et de vilains. Et bien voilà, il est arrivé, mon premier CdG, ou plutôt incompréhension fatale.

Désormais, je suis une Madame. Maaaaadaaaaame. Rien que prononcé par ma bouche avec mon accent du sud qui sent bon la tomate et l'huile d'olive, ça sonne plus que faux. Les Mademoiselles ne sont plus, ça fait une incroyable polémique féministe engagée comme quoi cette case est en trop sur les formulaires, é-ga-li-téééé, é-gaaa-li-teeeyyyy ! De là vient mon air perplexe. Mademoiselle, pour moi, ça renvoie bien sûr à un titre, une nomination un peu chevaleresque si on remonte le temps, mais aussi une appellation toute mignonne quand on le dit à une petite fille. Pourtant, désormais, imaginez une maman qui va faire ses courses dans une boutique quelconque avec sa petiote, la dame de la boutique les connait bien, elle veut donner un bonbon à la gamine.



Vous voyez là où je veux en venir ? Ça sonne faux et laid pour moi en ce qui concerne les jeunes filles. Alors certes le respect et l'égalité des sexes c'est bien mignon, mais dans ce cas là pourquoi ne pas réinstaurer le très usagé Damoiseau ? Parce que ça fait pompeux ? Ah bah bravo, et appeler des enfants Madame ça ne l'est pas peut-être. J'ai l'impression qu'en voulant faire moderne on s'est (on mit pour nous autres les d'jeuns' qui grimaçons à la consonance désagréable de ce mot) pris la claque la plus vieillissante de notre histoire. A se demander si les fabricants de crème anti-rides ne sont pas dans le coup, c'est peut-être pour monter leurs ventes...?

Et d'ailleurs, le titre de Demoiselle existe depuis le Moyen Âge, c'est une bien belle performance de ne pas l'avoir envoyé au tapis depuis tous ces siècles, peu de pays peuvent se vanter de garder une tradition linguistique aussi vieille. On va faire un tour de globe.

► Nos voisins anglophones ont toujours leur très joli Miss, de l'autre côté les hispanisants au sang chaud draguent toujours avec leur petit Señorita. Et s'ils l'enlèvent, et bah Stephane Rousseau devra revoir son sketch de Rico Chico en entier, c'est fort dommage. Je vous le mets en bonus à la fin de l'article pour détendre les neurones.

► En restant chez les latins, Signorina pour les italiens, Endereño en basque, Menina au Portugal. Si on descend plus bas sur la carte, en arabe c'est ânissatî.

► A l'opposé chez les nordiques, il n'existe parfois pas, ou même encore le Monsieur Madame n'est carrément pas utilisé (les russes s'appellaient Camarades, "Tovarichtch", lors de l'époque communiste apparemment, les titres ne sont que très peu employés, ça fait pompeux selon eux.). Ça nous donne, toutefois (ce qui prouve qu'ils l'ont quand même inventé DONC que c'est utile dans certains cas), Fraülein en Allemand, Neiti en Finnois, Frøken chez les Dannois, les polonais disent Pani pour toutes les femmes, госпожица : Gospojitsa en Bulgarie, Ungfrù en Islandais, Dimezel en breton.

► Dans un continent très lointain, les asiatiques ont beaucoup plus de titres et termes pour désigner ami, connaissance, supérieur, et ils ne s'en portent pas plus mal. Prenons par exemple les japonais. Parmi les suffixes on utilise communément SAN, c'est le plus neutre, ce SAN était déformé par les jeunes japonais qui n'arrivaient pas à le prononcer et a donné le suffixe CHAN qui est utilisé pour appeler quelqu'un avec qui on a un lien affectueux, un bon ami par exemple. Le SAN est toutefois trop neutre pour désigner quelqu'un d'une hiérarchie supérieure, et pour appeler son boss par exemple on utilisera SAMA. Quand il s'agit d'une supériorité dans un domaine, on appelle cette personne avec SEMPAI. SENSEI quant à lui désigne principalement des docteurs ou professeurs. SHI est utilisé par courrier quand on s'adresse à quelqu'un qu'on n'a pas encore rencontré, KUN est employé pour les garçons qui ont approximativement notre âge, DONO est un intermédiaire entre SAN et SAMA.

Après avoir lu tout ça si les détails vous intéressent rendez vous sur cet article, mais je pense que vous comprenez mieux pourquoi effacer le mademoiselle avec des protestations infondées me fait doucement rire. Quand certains peuples ont une hiérarchie beaucoup plus structurée que la notre et sont un modèle pour ce qui est de l'égalité (Oui, le Japon est un pays bien à part mais pour ce qui est de la hiérarchie c'est admirable), garder deux titres ne feront pas le salut des femmes face à la mixité. Le français n'est de toute manière, jamais content.



Gettyimages


Pour terminer, je cite cet article dans Marie Claire à ce sujet :
La case « mademoiselle » qui n’a aucun fondement légal, n’est que le fruit de l’habitude et de la coutume. Elle date en effet d’une époque durant laquelle la femme dépendait uniquement de l’autorité de son père puis de celle son mari. Mais les choses ont depuis bien changé, et l’usage désuet du terme « mademoiselle » ne semble plus avoir sa place dans notre société.
J'en ris encore sous cape. N'est que le fruit de l'habitude ou de la coutume, l'histoire donc. Sans histoire, il y a beaucoup de choses qui ne se seraient pas mises en place. Pourquoi est ce qu'on nous rabâche les oreilles avec Hitler et les camps au collège et lycée ? Pour que certains dégâts ne se reproduisent plus tard, et pour aussi comprendre certains problèmes actuels comme en Israël et Palestine. Certes des problèmes importants comparés à un titre, mais c'était pour illustrer. Être une demoiselle, c'est notre histoire, c'est un mot commun utilisé et non pas tombé aux oubliettes.


Qui ici est une demoiselle et fière de l'être ?
Avis attendus, à vos claviers !



Et le bonus en prime, je l'avais zappé. Qué bonita Señorita hey !


8 commentaires:

  1. Les féministes n'ont vraiment que ça a faire. Oui parce que non se battre pour qu'on ai les mêmes salaires que les hommes ça c'est pas important. Il faut nous enlever quelque chose que non seulement ne nous génait pas mais en plus va nous manquer. Logique.
    Qui de nos jours sait que le "mademoiselle" vient du fait que les jeunes filles étaient dépendantes de leur père?

    Les coutumes et traditions sont importantes. Tant qu'on y est, autant tuer le Père Noël. Après tout est ce qu'il a une valeur légale lui? Non.

    Franchement cette histoire est vraiment débile surtout que le "Mademoiselle" continuera a vivre et survivre par la parole, l'enlever des formulaires n'y changera rien.

    Je finirais en disant: Féministes de mes deux concentrez vous sur des sujets plus graves ya de quoi faire!!

    Et merci pour ton article il était super =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton avis qui est partagé avec le mien ! =)
      Si on écoute toutes leurs conneries de toute façon je crois qu'on peut aller se pendre direct sans attendre la fin du monde. La misère au féminin dans d'autres pays est quand même flagrante mais je crois qu'elles ont besoin d'aller chez Afflelou !

      Supprimer
  2. Pas mieux que Mrs. Patatou. Je suis pas contre le féminisme même si quelque fois des propos plutôt extrêmes m'ont fait peur. Mais bon c'est vrai que j'ai pas bien compris l'intérêt de retirer le "mademoiselle" des formulaires. Enfin apparemment on préfère se concentrer sur des petites choses sans intérêts pour montrer qu'on s'intéresse un tant soit peu à l'égalité homme/femme, mais faut pas exagérer non plus on va quand même pas être trop généreux on leur donnant la parité homme/femme à l'assemblée nationale par exemple. Parce que c'est vrai que la ménagère sera beaucoup plus heureuse quand elle aura appris qu'on ne distinguera plus Madame/Mademoiselle. Ça va clairement changer sa vie.

    RépondreSupprimer
  3. Ben perso je ne suis pas tout à fait d'accord... Je ne suis pas non plus une fervente opposante au mademoiselle, et je pense que le but n'était pas du tout de le supprimer du langage, ce qui serait parfaitement ridicule. En revanche, je considère que dans un formulaire quel qu'il soit, c'est un gâchis d'encre inutile, puisque tout le monde se tamponne le flan de savoir si la femme qui remplit ce papier est mariée ou non. Donc, comme toutes les autres choses inutiles, à dégager.
    Sinon, ce qui m'attriste, c'est de constater le mépris général en ce qui concerne les féministes... On ne médiatise que les extrémistes et les chiennes de garde, mais le combat féministe ne consiste pas en un constant râlage intempestif... Les salaires des femmes, leur statut souvent inacceptable dans d'autres pays, les violences qu'elles subissent, c'est un combat constant, mais long. Mais surtout, penser que le machisme de la société se résume à ces grandes causes pour lesquelles on ne fait soi disant pas grand chose, c'est se tromper: tout est profondément ancré grâce au machisme quotidien, banal, celui que la plupart des gens ne voient pas. On constate que toutes les publicités montrent l'image de la femme comme la bonne petite ménagère, celle de l'homme comme ne pouvant s'intéresser qu'aux voitures ou aux jeux vidéos, et j'en passe, ou encore on vit des situations du genre: un couple va chez un tailleur de costumes sur mesure, et ledit tailleur s'adresse uniquement à madame quand il s'agit d'expliquer comment faire l'ourlet ou à quelle température repasser la veste (vécu...). D'une certaine manière, le "mademoiselle" y contribue également. Alors certes ce n'est pas une priorité, mais sincèrement, essayer de régler un petit problème n'empêche pas de continuer de se battre pour les plus grands, mais en attendant que ça veuille enfin bouger, autant s'attaquer aussi au reste.
    Enfin, ce n'est que mon humble avis!

    RépondreSupprimer
  4. [Désolée, mais tu vas te retrouver avec pleeeeein de commentaires aujourd'hui du coup ;-) ]

    C'est le premier post avec lequel je ne suis pas tout à fait d'accord.
    Je ne pense pas que le "Mademoiselle" disparaîtra de la langue parlée pour autant. Question de politesse, et ca fait toujours plaisir à entendre.

    En revanche, il est vrai que je trouvais ca injuste que dans tous les formulaires qu'on doit remplir, ils aient besoin de savoir si une femme est mariée, alors que pour un homme ca ne compte pas !
    Mais ca ne se limite pas qu'à cela hélas : même en entretien, alors que j'avais seulement 23 ans, on m'a demandé si j'avais l'intention d'avoir des enfants prochainement, ce qui semble-t-il réduisait mes chances d'embauche!

    Effectivement, le mot féminisme est maintenant connoté péjorativement. Disons plutôt que nous souhaitons l'égalitarisme :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je ne pense pas que le "Mademoiselle" disparaîtra de la langue parlée pour autant." beh oui, c'est ce que j'ai dit à la fin =) au final tout ce que tu dis, à part l'entretien, je l'esquisse dans l'article, on est du même avis xD

      (bah euh moi j'aime bien les commentaires ça ne me dérange point ^^)

      Supprimer
  5. je suis d'accord avec toi, il y avait d'autres priorités que le mlle. Et puis, de manière administrative depuis mes 20-21 ans je suis une "madame" et j'ai pas du attendre de me marier. Maintenant je suis belge, c'est peut être différent?

    Quid de l'égalité salariale, de la problématique du harcèlement de rue, de la discrimination à l'embauche? N'est-ce pas plus important qu'un "mlle"?

    RépondreSupprimer
  6. Perso, je suis pour la suppression du Mlle. A l'époque on appelait Mademoiselle une femme encore vierge qui devenait Madame grâce au mariage car elle avait son 1er rapport. Pour les hommes aucune distinction car on en a rien a battre qu'il soit vierge au mariage. Cela sous entend qu'une fille ne devient femme qu'avec l'intermédiaire de son mari et pas l'inverse puisqu'un garçon est déjà Monsieur.
    De plus, le Mlle est revenu quand napoléon a pris le pouvoir. Avant on était citoyen ou citoyenne. Il a décidé de réinstaurer le Mlle uniquement pour les filles parce qu'elles étaient mineures a vie cad soit sous l'autorité du père soit sous celle du mari et on faisait la distinction pour connaître rapidement sous quelle autorité elles se trouvaient.  Le Mlle ramène donc a cette époque où la femme était considérait comme incapable. Vous savez ce que disait napoléon ? : que la femme est la propriété de l'homme donc ses entrailles appartienent au mari qui en fait ce que bon lui semble et qu'il n'y a pas de viol, qu'elle est sa propriété parce qu'elle donne des enfants et pas l'homme et que c'est comme l'arbre fruitier qui appartient au jardinier.. ah ben oui lui aussi super arguments et superbe considération de la femme. Et à l'époque sa ne choquait personne.  Ce code civil a été etabli en 1804 et ce n'est qu'en 1938 que l'incapacité civile n'a été levée et pourquoi ? parce que des femmes se sont battues pour leur droit malgré les réticences de plus d'un. Alors oui je trouve que le Mlle est scandaleux, il découle d'une époque machiste et ceux qui veulent le conserver sont plus que débiles car c'est un détail qui fait la différence.  Ca decoule encore tout droit cette epoque misogyne car on passe toujours du Mlle + nom du père à Madame + nom du mari avec même les enfants qui portent le nom du "chef de famille". Avecc vos "on s'en fou, ya d'autres trucs plus urgents" on en serait encore a être sous la tutelle des hommes parce que à l'époque aussi yavait plus urgent que de s'occuper des droits d'une femme, nourri, logée,  blanchi par un homme qui travaille pour lui ramener des sous,  et ben ouai de quoi elle se plaint celle là encore.Quand on dit Mondamoiseau à un homme, celui-ci s'empresse de dire que sa n'existe plus. Dites moi pourquoi?Parce que c'est rabaissant et humiliant. Alors pk Mlle ? Quand bien même,  c'est pour appeler une jeune femme, on dit jeune homme à un mec et on ne l'incite pas à l'indiquer sur des papiers administratifs. Là encore, la femme indique si elle est jeune, mariée.. Si on dit Monsieur pour un homme on dit Madame pour une femme, si on dit Jeune homme pour un homme on dit Jeune femme pour une femme et pas jeune fille. Et le Mlle est aussi une disticntion pour montrer du doigt les femmes mûres non mariées pour les appeler Vieille Fille, entends tu parler de Vieux garçon ? non on s'en branle c'est pas son rôle premier.  Entendez-vous parler de Catherin pour un homme ? non cest Catherinette. Alors non je ne suis pas folle et je ne mérite pas de me faire soigner. C'est aux gens d'ouvrir les yeux un peu. De toute façon ceux qui ont de l'avance sont toujours considéres comme fou. Il ne faut jamais sous estimer le pouvoir des mots. Alors maintenant à vous de vous poser les bonnes questions. 

    RépondreSupprimer

Moi j'aime les petits mots ! ♥ Merci à ceux qui en laissent, ça fait plaisir !