27 décembre 2012

Danse. Billy Elliot.



Avant hier soir, ce magnifique film est passé à la télévision. Ça change de certains navets qu'on nous passe chaque année et qui sont vus et revus. Je l'avais déjà regardé étant plus jeune, mais j'avais oublié ô combien je me retrouvais dans le personnage de ce gamin.

L'histoire est simple, Billy, 11 ans, va en cachette aux cours de danse plutôt qu'aux cours de boxe. Le film est rythmé par l'entêtement du gamin alors que l'Angleterre des années 80 est en crise, avec grèves et manifestations menées à bien par les mineurs dont le père et le frère ainé du jeune héros.







Billy, c'est une grosse tête de mule. Avec un grand coeur, parfois égoïste pour pouvoir atteindre un but dont il a peur, mais qui sait les difficultés traversées à cause de la crise et par sa famille. Pourvu d'une grande sensibilité, lors de la scène où il parle au jury il déclare être comme de l’électricité lorsqu'il danse. Un peu raide au début, puis il disparaît. On alterne les scènes de ménage familial et d'apprentissage, avec le personnage secondaire de Michael qui est également attachant (clin d'oeil de la chaîne au débat du mariage gay qui a lieu en ce moment en France ? Mystère !).






La danse est un milieu à part, et comme tout sport il faut beaucoup de persévérance pour se lancer, je pense même plus que dans certains sports. Je ne suis peut être pas objective car j'en ai fait toute mon enfance et adolescence, mais les clichés les plus gros se retrouvent dans la réaction paternelle : la danse, ça muscle pas et c'est pour les filles. Moi j'vous dis, avant de pouvoir tenir ta jambe en arabesque plus de 10 secondes, faut avoir de la matière musculaire sinon ça ressemble à un canidé faisant ses besoins. Les gens se moquent en imitant quelqu'un d'efféminé avec les bras en couronne tout mous, les jambes regroupées sur demi pointes en dedans et le petit tutu qui va bien... Non, non, non et encore triple fois non. Pitié. N'imitez même pas. Ce n'est pas qu'un sport, ce n'est pas facile, ce n'est pas donné à tout le monde sinon le statut de danseur étoile serait donné à n'importe quel crétin. Si on engage les danseurs très jeunes, c'est pour les plonger dans un travail sur le corps et l'esprit afin d'en faire les meilleurs. Si on a les pieds décharnés et des courbatures partout c'est pas pour amuser la galerie.

La danse, ce n'est pas de la gym non plus. C'est un art. Une danseuse, ça boude pas. Elle doit être gracieuse par son port et son sourire, pointilleuse dans ses mouvements, et coordonnée au poil près avec son acolyte masculin. Un ballet c'est du théâtre, personne ne parle mais pourtant c'est des émotions et une histoire qui s'en dégage. J'ai vu des ballets depuis très jeune, mais la première fois que j'ai été voir l'Opéra de Paris, j'ai regretté de pas avoir pris de mouchoirs parce que je ne faisais que pleurer.




J'aimerais que ces clichés soient cassés, que ce soit popularisé. Je suis déjà ravie que Black Swan aie par exemple été diffusé partout dans le monde, mais il est plus axé sur la complexité psychologique de Nina. On remarque toutefois l'énorme travail fourni. Néanmoins, les films sur le genre se font rare, les gens vont voir du hip hop avec Sexy Dance mais sont plus réticents à propos du classique. (Attention je n'ai rien contre les autres types de danses.) Si ça ne vous parle toujours pas, je vous conseille de regarder Save the Last Dance. Bien que l'actrice incarnant l'héroine n'avait jamais fait de danse de sa vie et a dû beaucoup s'entraîner pour jouer son rôle, ça prouve bien l'ampleur du travail demandé. Mélange de hip hop et classique, il est en plus très touchant. 

Ce que je conseillerais en cette période de fêtes serait d'aller voir un ballet, avec votre famille. Pas la rediffusion au cinéma, pitié, c'est déjà bien qu'ils le popularisent mais c'est tout autre de voir virevolter les danseurs devant son nez. Et pour celles qui râlent en disant que le prix n'est pas le même, il me semble que la carte Capitole Jeune à Toulouse existe toujours. Réductions culturelles à la clé. Alors... Lancez vous !

Et pour ceux qui ont la chance d'être en Angleterre, ils ont recréé Billy Elliot en comédie musicale. Vous pouvez acheter les tickets ici : Billy Elliot the Musical.







Des danseuses dans l'assemblée ?
Quel est votre avis sur ce film, sur ce sport ?


Ah, et j'oubliais. J'ai dessiné ça après le film. Oui, y'a des bugs anatomiques que j'ai déjà soulevés, je sais bien, mais ça m'a détendue de dessiner ce thème.



6 commentaires:

  1. J'ai fais deux ans de danse étant gamine, mais c'était du contemporain, c'était assez pépère (même pour la mémère que j'étais - et que je suis toujours-, j'arrivais à avoir des courbatures XD)

    Perso, j'ai toujours vu la danse classique comme un truc de dingue, un art à part entière, avec des férus de travail (c'est ptet d'avoir lu la collection des "Danse !" étant gamine ... même pour des enfants, on comprend bien la teneur du truc)
    Billy Elliot, je ne l'ai toujours pas vu, mais ça n'est pas l'envie qui manque (par contre, Black Swan, moins envie pour le coup) J'ai eu l'occasion de voir des ballets en DVD (merci la soeurette qui adore ça - les "Danse !", c'était les siens XD), c'est assez impressionnant !

    C'est clair que ça n'est pas donné à tout le monde de faire de parfaits entrechats (de la même manière que ça n'est pas donné de faire des figures de hip-hop, de tribal bellydance et j'en passe) Sauf que perso, le classique, je le vois un peu comme le haut du panier, le caviar de la danse. Là où les autres danses seraient plus libres, plus improvisées, moins structurées (ce qui n'est pas forcément un mal, loin de là). La classique, j'y associe la rigueur (physique comme morale), la grâce, la souplesse, la finesse, la noblesse presque. Du coup, forcément, un boulot de malade (d'où la facette que j'aime moins du classique : les danseurs qui ne sont plus bons à rien à 25 ans, qui galèreront à trouver un autre métier parce que leur corps ne suit plus ... mon prof de danse de l'époque était un ancien classique, à 31 ans, il avait limite le corps d'une personne de 60 ans :S)

    Mais quand même, c'est drôlement beau ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vrai tout ce que tu dis, essaie toujours de voir Black Swan il vaut quand même le coup d'oeil notamment car c'est bien filmé, mais comparé à Billy Elliot où le gosse a une énergie énorme il est beaucoup plus mou et plus adulte. Et puis entendre THE CLASH et SCORPIONS dans un film ça donne la patate ! =D

      C'est l'envers du classique oui... Parfois même en étant pro, certains restent remplaçants toute leur vie... Et après avoir été sur les planches d'autres se retrouvent à la rue...
      Par contre pour l'aspect du corps ça dépend des personnes, j'avais fait un stage avec Anne, je ne sais plus son nom... mais pour son âge elle avait une putain de patate et de grâce ! Et tellement souriante...!

      Supprimer
  2. J'ai adoré Billy Elliot également. Pour avoir un an de danse classique (oui je sais c'est très peu) je confirme que c'était déjà pas forcément facile. ^^'
    Et je déplore aussi le peu de films abordant le thème de la danse classique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peu mais ça suffirait à couper le chiquet à certains, je trouve que beaucoup de gens ont la critique facile envers cet art !

      On devrait faire une pétition pour qu'ils sortent plus de films ! Dans les pays de l'est ils avaient sortis une version de Casse Noisette avec un gros budget, mais je n'ai jamais réussi à le récupérer...

      Supprimer
  3. J'ai 9 ans de danse classique derrière moi, et je ne peux que confirmer ce que tu dis...c'est tellement énervant de voir des gens se moquer des danseuses alors qu'ils n'ont jamais vu un vrai ballet et encore moins essayé de danser.
    Billy Elliot, je ne connaissais pas, mais tu me donnes vraiment envie de le voir! J'ai vu Black Swan et je l'ai adoré, même si c'est vrai qu'il est axé plus sur la psychologie que sur la danse. Ça n'empêche que les scènes dansées sont très belles.
    Le Père Nowel m'a apporté une place pour aller voir le Lac des Cygnes, au deuxième rang...*^* (Ceci a uniquement pour but de rendre les gens jaloux, vilaine que je suis)

    RépondreSupprimer
  4. Il y a bien longtemps que je n'ai pas vu Billy Elliot, mais j'ai toujours beaucoup aimé ce film. Très émouvant. J'ai toujours pleuré en le regardant...

    Quant à Black Swan, j'ai juste été époustouflée et dedans de la première seconde à la dernière (bien qu'en VO non sous-titrée - j'étais alors à Dublin): j'sais pas si c'est parce que j'adore Tchaïkovski et son Lac des Cygnes plus particulièrement, mais en sortant avec ma pote on était quasi "choquées"... Les images sont sublimes, le son incroyable, les acteurs géniaux.
    Et j'ai donc eu la chance début décembre de réaliser ce "rêve" d'aller voir Le Lac des Cygnes par le Ballet de Moscou (mon tout premier): il va sans dire que j'ai été hyper émue, au bord des larmes, et juste captivée du début à la fin. J'en ai pris plein la gueule, pour parler poliment.

    Je n'ai jamais fait de classique, mais expérimenté pas mal de danses différentes (orientale pendant 4 ans, brésilienne, salsa...), et je dois dire que je suis hyper admirative des danseuses classiques, de la discipline que ça impose, du travail, mais aussi de leur grâce, élégance...

    Vive la danse quoi. ♥

    RépondreSupprimer

Moi j'aime les petits mots ! ♥ Merci à ceux qui en laissent, ça fait plaisir !