14 décembre 2012

Pot pourri illustration time !

C'est vendredi, le jour du Pot pourri ! Aujourd'hui des illustrateurs en vue ! Je vais rester dans le domaine de la science fiction cette fois ci, beaucoup d'auteurs français dans le lot.


J'ai, étant enfant, toujours flâné dans les bibliothèques. (c'est plus le cas et j'en ai honte.). Certains livres étaient à thèmes trop compliqués ou élaborés pour moi, mais il y en a une série que je me rappelle grâce à ses superbes couvertures : Les Annales du Disque Monde, de Terry Pratchett, illustrées lors de leur première édition par Josh Kirby (ouais, comme la boule de gomme rose de Nintendo.). Né à Waterloo, on comprend pourquoi il dégomme tout ha ha !

En attendant, je pense lire prochainement cette série de 39 romans. Quant à son auteur de 64 ans, l'un des plus grands auteurs de fantastique, atteint d'une forme rare de la maladie d'Alzheimer, il a entamé une procédure de suicide assisté... On va encore perdre un grand rêveur..












En suivant, c'est en voyant un de mes dessins que mon père m'a parlé de Caza, Philippe de son p'tit nom. Illustrateur fantastique très reconnu il y a quelques dizaines d'années, un peu dans le même délire de saturation du décor de matières et éléments bizarroïdes. Et c'est lui qui a adapté le film Les Enfants de la Pluie, d'après le roman de Serge Brussolo. Et j'adore Brussolo. Je me suis sentie super bête et inculte. Le film est, tout de même pour enfants, et très prévisible. Toutefois, l'alliance franco-coréenne pour sa réalisation est étonnante, mais les voix françaises sont exécrables et trop enfantines. Les décors sont tout de même beaux et ça permet de se glisser dans l'univers Brussolo qui est plus développé et complexe que ça dans la littérature, c'est pourquoi je glisse le nom du roman dans un coin de ma mémoire pour plus tard.













Une image du film...



Et les illustrations originales de Caza.









L'incroyable Enki Bilal n'est plus à présenter. La sortie du film IMMORTAL en est bien la preuve. Entre neige, couleurs ternes et hommes bizarres...

















Philippe Druillet, né à Toulouse (si, si !), a passé son enfance à Figueiras, la ville de Salvador Dali (si, si ! bis). D'abord photographe, puis découvre la science-fi'. Pour le plus grand plaisir des yeux.











Et la suite pour la semaine prochaine,
car y'en a encore plein d'autres !...



1 commentaire:

  1. Toutes ces illustrations sont incroyables. Tellement de talent, s'en est aveuglant.

    RépondreSupprimer

Moi j'aime les petits mots ! ♥ Merci à ceux qui en laissent, ça fait plaisir !