24 janvier 2013

Django Bilbo Hello Tarantino !

Tarantino, quand il sort un film, y'a de quoi être vachement content. Bien que se précipiter au cinéma n'est pas mon genre, et que généralement il n'y a jamais personne pour voir THE film avec moi (déjà vu, pas dispo, pas intéressé, whatelse or whatever), hier soir c'était Tarantino fever.

Que viens faire Bilbo dans l'histoire ? Je l'ai vu la semaine de sa sortie et j'ai quand même envie d'en parler (double exploit en à peu près un mois), et en plus ça rime dans le titre, si c'est pas beau ça !




Déjà, premier thème qui résonne telle une bonne claque dans la figure, un peu comme le nazisme dans Inglourious Basterds, l'esclavage. BIM. Alors qu'en France on est en plein débat (et régression selon les dires/discours) sur l'homosexualité et que parfois je me demande si certains ne les prennent pas pour des mulets écervelés en plus de victimes, on retrouve cette espèce de domination supérieure d'un peuple qui en oppresse un autre. Et le pire c'est que même dans le camps des oppressés, certains ont pris le parti des "blancs" (cf. personnage de Stephen). Voilà de quoi rafraîchir les esprits.









Après, c'est du Tarantino, on a droit à des scènes sans pitié, donc si vous voulez vous faire un restau après je pense que vous aurez perdu l'appétit, et si vous avez mangé avant j'espère pour vous que la salade et l'eau fraîche étaient au menu. Et pourtant, pour un western, toutes les cadrages ne sont pas faits sous un soleil de plomb (éliminés, les clichés-clichés), et le décalage au niveau de l'humour apporte cette fraîcheur qui décrispe un peu le dégoût qui se fait ressentir lors des affronts. Pièce maîtresse : Christoph Waltz. A ce que Gandalf et son "fuyez pauvres fous" est au Seigneur des Anneaux, le personnage de King Schultz a sa propre philosophie de la papy-ttitude et des tirades accompagnées d'expressions hilarantes. Django, c'est bien le Lucky Luke black qui chevauche par monts et par vents pour secourir sa belle Broomhilda. Jamie Foxx est l'équivalent masculin de Uma dans Kill Bill, pas très bavard mais qui agit, et que je préfère à Brad Pitt dans Inglourious Basterds parce que les tirades c'est mignon mais bon au bout d'un moment on trépigne un peu sur son siège. Quand on regarde les affiches on a l'impression que dans Django, avec leurs beaux costumes d'époque, chapeaux et autres, ils vont avoir des discours constipés et que Brad dans son petit treillis aura plus de panache. Et bien perdu, bien que tirés à 4 épingles, les vieux saligauds du western, ils ont tout sauf leur langue dans leur poche. Plus la gâchette à portée de main.
Et en dernier, DiCaprio. Il est loin Titanic, il est très loin... Avec ses cheveux blonds cendrés et son visage tout rond, je n'aurais jamais cru flipper devant cet acteur. Chose faite dans Django, je ne vous en dit pas plus, mais dès que la contenance politico-correcte explose, vaut mieux pas se trouver sur sa route.













En résumé, oui, si c'est dimanche, que vous ne savez pas quoi faire, que votre créativité a rendu son âme et que le poil dans la main a grandement poussé pour vous empêcher de faire quoi que ce soit, allez au cinéma voir ce film.

Image bonus : "You f*ck my wife ?!!"




Et si vous hésitez toujours à aller voir Bilbo...





... qui soit dit en passant car j'ai entendu des immondices comme quoi c'est pour faire du bénéf' qu'ils ont créé cette suite, pour faire une autre trilogie, et qu'ils ne savent plus quoi inventer patati patata tartampion chalala... ce roman, car oui, c'est un roman (pour ceux qui le savent et pensent que je suis ignare en écrivant ces lignes, je vous assure que irl il y a des gens qui ignorent ce détail de la grandeur même de l'Himalaya...), sorti en 1937 avant sa trilogie déjà adaptée en film, qui elle date de 1954 environ, est d'autant plus important pour combler les fans et aide à comprendre les adaptations déjà magnifiques au cinéma. Je suis peut être emportée par mon amour pour la fantasy mais les glandus qui parlent avant d'ouvrir un livre ça me dépasse. Tolkien a une grandeur autre que Stephenie Meyer, quand on sait inventer toute une grammaire pour une langue, un bestiaire, un monde, et que sais-je encore, ça s'apparente à du génie pour moi. Fin de la parenthèse.
Donc Bilbo, vu 2 fois dans la même semaine, en 2D et 3D (ou IMax pour faire la différence). La 3D est selon moi inutile, presque comme à chaque fois, elle ne sert qu'à la Pub Haribo avec les personnages de Samy la tortue. Mais le film est... absolument sublime. Les paysages sont accentués, les musiques que les fans connaissent par coeur sont reprises, on retrouve de quoi soupirer avec un sourire béat sur le visage dès les premières minutes. Une vraie réussite. J'attends impatiemment la suite.


ps : pour celles qui ne sont pas convaincues je vous présente Aidan Turner, aka Mitchell dans Being Human la série dans laquelle j'ai vu sa frimousse pour la première fois. Sous le ptit nom de Kili dans le film... muahaha. Sans commentaires.





3 commentaires:

  1. Han, mince, c'est le vampire *o* Je savais bien que je connaissais l'acteur XD

    J'ai adoré Bilbo (je cherche à retourner le voir, mais en VO), je n'ai jamais réussi à lire Tolkien, trop lourd pour moi, mais c'était clairement un génie (aucune comparaison possible avec Meyer !) L'univers est toujours aussi génial, on a du grand Gandalf, de sacrés nains, je suis fan ! (par contre, des amis fanas de Tolkien doute qu'une trilogie reste aussi bien étant donné la courte longueur du roman - en gros, si ils arrivent à faire de Bilbo une trilogie, il aurait fallu faire du SdA 10 films voir plus pour le faire comme il faut XD)

    Quand à Django, il faut que j'alle le voir ! Je suis fana de ces acteurs tous mignons plus jeunes qui se retrouvent à jouer les méchants maintenant (DiCaprio, je le vois pas dans Titanic - que je n'ai jamais vu - mais dans Roméo+Juliet, en petit blondinet effeminé loool donc là, je rêve de le voir en gros sadique pas gentil XD)
    Bref, tout ce pavé pour dire que Bilbo, c'est le bien, et que je dois aller voir Django !

    RépondreSupprimer
  2. Muahahaha je vois que je ne suis pas la seule à avoir flashé sur Kili :D
    Je flippais trop qu'il meure pendant le film.
    Lucie en mode saucisse-groupie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il est trop classe cet acteur ! J'avais lu le livre mais j'avais 11 ans donc je ne sais plus qui meurt ou pas dans le film, mais j'espère qu'il survivra aussi xD

      Supprimer

Moi j'aime les petits mots ! ♥ Merci à ceux qui en laissent, ça fait plaisir !